Moins d’impôts grâce à la loi pinel : explications

À l’heure où la pression fiscale est à son comble dans l’Hexagone, la majorité des contribuables cherche par tous les moyens de réduire leurs impôts. Certains dispositifs légaux permettent d’arriver à cette fin à l’instar de la loi Pinel qui donne droit jusqu’à 21% de réduction du coût de l’investissement.

Fonctionnement des réductions d’impôt en loi Pinel

Le secteur de l’immobilier ayant connu une période de crise, il fallait à tout prix trouver un moyen de le redynamiser. L’État a alors mis en place une série de dispositifs fiscaux visant à attirer l’investisseur. Dans la foulée, ces mesures permettent d’augmenter les offres locatives sur le marché. Au principal rang de celles-ci figure la loi Pinel qui est accessible à ceux qui investissent dans l’immobilier neuf et s’engagent à le louer sur une certaine période. La réduction d’impôt apportée n’est accordée que si le bien ne coûte pas plus de 300 000 euros par foyer fiscal et si la durée de location s’étale sur 6, 9 ou 12 ans. En clair, un propriétaire qui met en location un bien qu’il a acquis pour 300 000 euros et cela sur six ans profitera d’une baisse d’impôt de 12% sur le coût d’acquisition soit au total 36 000 euros sur l’ensemble de la période (300 000 x 12%). À la fin de la sixième année, il peut récupérer le logement ce qui signe la fin du dispositif Pinel ou décider de reconduire la location sur trois autres années. Dans ce cas, sa réduction fiscale sera de 18% sur neuf ans soit un total de 54 000 euros. Le bail peut encore être prorogé sur 3 ans à nouveau à la fin de cette neuvième année donnant lieu à une réduction de 21% du coût d’acquisition. Au final, il va profiter de 63 000 euros de déduction. Pour avoir une idée encore plus précise des avantages financiers de la loi Pinel, un bailleur peut faire une simulation sur Fiscalement.fr.

Faire un investissement rentable sur le temps

Bonne nouvelle pour les investisseurs. La loi Pinel qui devait cesser en décembre 2017 a été reconduite jusqu’en 2021. Il ne faut donc plus attendre pour se lancer. Mais pour que l’investissement soit rentable et intéressant, encore faut-il choisir le bon logement. Pour être éligible au dispositif, le bien doit être neuf, respecter le label écologique RT2012 ou BBC 2015 et être loué dans les 12 mois suivant son acquisition.

Un autre critère important est la zone où il se situe. Le logement doit se trouver dans les « zones Pinel » qui correspondent aux lieux de marché immobilier tendu. Depuis la nouvelle prolongation du dispositif, les zones B2 et C ont été supprimées. L’idéal est d’investir dans la zone B1 car elle rassemble les villes les plus attractives où les loyers ne sont pas forcément très onéreux. Petite astuce : dans les villes à la population étudiante, il est préférable de miser sur les studios et autres T2 plutôt que d’acheter des T5 de 200 m2, ceci afin de trouver plus aisément des locataires.