Qu’avez-vous visité en Bourgogne pour les journées du Patrimoine ?

Comme la plupart des régions françaises, la Bourgogne affiche un patrimoine architectural des plus brillants. Les journées du Patrimoine, sont justement l’occasion de faire un petit point sur les hauts lieux de la région, qui sont à visiter impérativement.

Les trésors méconnus de la Bourgogne

chateau de RullyLes châteaux et monuments religieux font partie du paysage bourguignon. Certains ne sont pas forcément ouverts toute l’année et font justement exception lors des journées du Patrimoine. Mais d’autres édifices plus méconnus comme par exemple l’ancienne Tuilerie de Saint Léger sur Dheune transformée depuis en confiturerie ouvre ses portes. L’occasion de découvrir ce métier et de bien entendu, y faire quelques dégustations. Avis aux gourmands et gourmandes.
Dans le pays Corbigeois plus exactement à Corbigny se trouve une magnifique abbaye. Lieu d’Histoire qui aujourd’hui reprend vie grâce à de nombreuses expositions artistiques et autres manifestations culturelles. Architecture et art sont au rendez-vous. Bien d’autres monuments comme la léproserie de Meursault, Bibracte oppidium celtes, l’escalier d’eau De Rogny les septs écluses etc… sont l’occasion de valoriser ce patrimoine. Que ces lieux appartiennent à des propriétaires privés ou à l’Etat, ils font partie de notre Histoire commune.

Valoriser le patrimoine pour les générations futures

C’est l’occasion pour des familles, de découvrir des lieux et surtout de montrer aux enfants, à quel point il est important que ce patrimoine continue d’exister. Que ce soit sous forme de musées, à titre privé, lieux culturels… c’est donner une seconde vie à ses hauts lieux, non pas pour leur grandiloquence mais pour leurs âmes. C’est tout simplement transmettre aux générations futures, beautés, savoirs et connaissances afin que cela ne tombe pas dans l’oubli.

Si vous souhaitez découvrir la bourgogne autrement, le portail de tourisme WeLoveBourgogne, créé par Karen Patouillet est un excellent point de départ.