N’allez surtout pas croire qu’en faisant acquisition d’une nouvelle maison, vous ne paierez que le prix du bien immobilier uniquement. Vous devez prévoir d’importantes marges dans votre budget, car vous devrez vous acquitter d’un certain nombre de frais avant de pouvoir concrétiser le rêve de devenir propriétaire.

Les frais d’acquisition

Lors de votre recherche immobilière, vous êtes tombé sur la maison parfaite et plus important encore, elle est proposée à un tarif qui concorde avec votre budget. Malheureusement, ce coût ne correspond pas au montant définitif de votre achat. D’abord, parce que vous avez toujours la possibilité de négocier et surtout, parce qu’il existe plusieurs frais qui viennent majorer le prix de l’acquisition. Et cela commence par les frais d’agence. Trouver le logement de vos rêves constitue une tâche particulièrement chronophage et compliquée. Autant choisir de se faire assister par un vrai spécialiste dès le départ. Le montant des honoraires des agences oscille généralement entre 3 et 8% du coût de la maison. Il est fortement recommandé de négocier, car les prix pratiqués par ces professionnels ne sont encadrés par aucune loi et peuvent être exorbitants par occasion.

Maintenant que vous avez mis la main sur le bien parfait, il est temps de passer à la signature du compromis de vente. À ce stade, il va falloir que vous versiez un acompte représentant 10% du coût de la maison. Là encore, des négociations sont encore possibles pour faire baisser ce pourcentage.

Le remboursement du prêt

Vous avez sollicité un crédit immobilier pour financer l’achat de votre maison ? Dans ce contexte, faire appel aux services d’un courtier est très intéressant afin qu’il trouve une offre adaptée à vos besoins et votre budget. Ce professionnel s’occupera de dresser un montage financier de qualité. En contrepartie, vous verserez des frais de courtage qui coûtent aux environs de 1% de la somme empruntée. Parfois, les prestations sont gratuites, car ce sont les banques qui indemnisent ces courtiers.

A lire également :   Les différents types de marketing digital 

Une fois cette étape passée, vous devez réfléchir au coût du financement. Dans le cadre du crédit immobilier, vous serez amené à rembourser le montant emprunté assorti des intérêts sans oublier les divers frais qui l’accompagnent pour ne citer que les garanties, les frais de dossier ainsi que les assurances.

Attention aux frais de notaires qui constituent une autre composante importante de l’opération. Ils représentent 7 à 8% du coût du bien s’il est ancien et 2 à 3 % s’il est neuf. Ces frais de notaire incluent notamment la rémunération du notaire, les dépenses liées aux formalités, les débours et les droits d’enregistrement.

Après l’achat : quelles autres charges financières ?

Votre budget doit prévoir différentes autres charges post-achat. Ainsi, conservez une enveloppe pour le déménagement et l’aménagement.

Prévoyez également le paiement de la taxe foncière qui est en moyenne de 1000 euros, mais dont le coût dépend de la taxe communale et de la taille de la maison. À cela s’ajoute la taxe d’habitation.

Pour finir, vous devez vous acquitter des charges de copropriété et du montant des travaux de rénovation et de décoration s’il est question d’un bien ancien.