Bernard Squarcini

Pour ce fils et petit-fils de policier, servir l’état était une vocation. Ainsi, né en 1955 Bernard Squarcini se passionne très tôt pour le droit et la justice.

Titulaire de diplômes de droit (1977 criminologies et droit public) et de sciences politiques (dont une spécialisation à l’ ANAJ-IHEDN, institut spécialisé dans la Défense), Bernard Squarcini devient commissaire de police en 1979. Polyglotte et spécialisé dans les réseaux terrorismes, il est dépeint par ses collègues et supérieurs comme un « bourreau de travail ». Chef de division puis directeur à la Direction centrale des renseignements généraux, Bernard Squarcini est aussi un homme de l’ombre !

Bernard continue son ascension au service de l’état en exerçant des fonctions de préfet. Il est repéré par Nicolas Sarkozy, alors président de la République. Il lui confie alors en 2007 la difficile tâche de moderniser les renseignements intérieurs français. Après la fusion de deux services de surveillance et renseignements, Bernard prend la tête de la nouvelle direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI). Devenant ensuite préfet hors cadre, il choisit de se consacrer à d’autres sujets comme la rédaction d’ouvrages spécialisés. Publié en 2013 avec E. Pellot, « Renseignement français : nouveaux enjeux » rencontre un franc succès. Il lance aussi sa propre entreprise privée Kyrnos Conseil. Basée à Paris, cette entreprise est spécialisée dans l’intelligence économique. Pour ce Corse plusieurs fois décoré (dont chevalier de la légion d’honneur), les questions de sécurité demeurent primordiales. C’est pourquoi il réalise aussi des missions supplémentaires comme expert en matière de lutte contre le terrorisme. Une autre entreprise Arcanum Global complète ses activités.