Quels sont les solutions pour pallier au manque de médecins dans les zones rurales ?

Depuis plusieurs années, on remarque qu’il y a un manque croissant de médecins dans les zones rurales. Il existe des solutions et certaines d’entre elles commencent à être mis en place par le gouvernement pour offrir des soins aux habitants isolés, néanmoins, ce n’est parfois pas suffisant.

Un manque croissant de médecins dans les zones rurales

La désertification médicale en France est un problème grave qui empêche les malades d’avoir un médecin ou un spécialiste, comme un dentiste ou un ophtalmologiste, non loin de chez eux.
En effet, les personnes ne vivant pas proche des villes ne peuvent malheureusement pas toutes accéder aux soins dont ils ont besoin, sauf s’ils parcourent plusieurs dizaines de kilomètres.
Comme le démontrent de nombreuses études, ce n’est pas le manque de professionnels qui est la cause de cette désertification médicale, mais le fait qu’ils s’installent en ville au lieu d’ouvrir un cabinet dans des régions plus isolées.

L’implantation de maisons de santé

Depuis plusieurs années, le gouvernement français a mis en place la construction de maisons de santé dans les zones rurales, ces dernières comptent plusieurs praticiens qui accueillent les habitants des régions isolées. Même si cela a permis d’améliorer l’accès à la santé d’un grand nombre de personnes, ces infrastructures sont encore trop peu nombreuses et manquent de professionnels.
Les médecins partant à la retraite ne sont pas toujours remplacés, ce qui accroît considérablement le nombre de villages ayant besoin d’un professionnel de santé, malgré le fait que le gouvernement propose des compensations financières aux jeunes diplômés allant s’installer à la campagne.

Les téléconsultations : Une solution pour les zones rurales

La téléconsultation fait partie des solutions pour lutter contre la désertisation médicale dans les zones rurales. C’est une machine qui réalise un examen complet, elle prend la tension, la température et peut même faire une prise de sang. Les données récoltées sont ensuite envoyées à des médecins qui peuvent établir un diagnostic.
Ces machines sont en fonction depuis quelques années et sont généralement installées dans les lieux publics, néanmoins, elles ne remplacent pas l’humain en cas de problèmes de santé importants nécessitant une prise en charge immédiate.