Immobilier et digital : une association qui fonctionne

L’ère internet a suscité de nombreuses questions par le passé mais surtout beaucoup de craintes, un passage qui semble révolu étant donné le développement important de l’immobilier sur le web. Voici un petit condensé de vingt années de développement de l’immobilier dans le digital.

Le digital au secours de l’immobilier

Il y a 20 ans, tous les professionnels voyaient d’un mauvais œil l’arrivée d’internet et ses usages inconcevables, on ne croyait pas qu’un acheteur puisse passer par internet plutôt que par une agence pour acheter son bien immobilier et pourtant, on achète aujourd’hui une maison sur un écran. Le digital a donc ouvert ses portes à l’immobilier, facilitant ainsi le développement de services articulés autour du digital. Partant des sites web, de nouveaux supports ont ensuite vu le jour comme par exemple les applications pour Smartphones ou encore plus récemment les casques de réalité virtuelle.

Les réseaux sociaux sont une partie importante de la popularité des agences immobilières mais aussi de tous les services autour, il est désormais possible de poster une annonce de location sur le market place de Facebook, de réserver ses prochaines vacances via un post Instagram ou encore de trouver un service de prêt immobilier sur Twitter. Toute cette panoplie de services a vu le jour en moins de 20 ans, à une vitesse incroyable et la réalité virtuelle annonce d’ores et déjà un nouveau virage à 90°.

De l’immobilier 2.0 à l’ultra personnalisation

On a longtemps parlé du web 2.0, annonçant les nouveaux sites internet dynamiques mais à ce jour, ce terme semble désuet tant le web est entré dans une dimension nouvelle. La réalité virtuelle est au cœur du développement de nombreuses entreprises, comme par exemple une société qui propose à ses clients de découvrir leur nouvelle cuisine chez eux, avec un casque de réalité virtuelle. Sans bouger, et en un clic ils peuvent contacter l’entreprise qui vient à domicile avec un projet défini en fonction de leurs besoins.

On peut aujourd’hui obtenir un emprunt depuis son mobile, dans le bus et surtout avoir une offre qui correspond à ses besoins, comme par exemple une demande de prêt sans apport. On peut trouver un notaire sur une recherche vocale depuis son canapé, on peut regarder un tutoriel de travaux via Youtube sur sa télévision… Les assurances de l’immobilier sont aussi en route pour s’adapter à ce marché et le virage devra être pris car les nouvelles générations ont grandi avec le web, avec le digital et les nouvelles technologies. Ce sont les consommateurs de demain et ils seront très exigeants quant à la qualité des services proposés.